Témoignage de Pierre : découvrez le métier de Pierre, Chef de projet Maghreb Témoignage de Pierre : découvrez le métier de Pierre, Chef de projet Maghreb

Reed expositions

Commercial

Témoignage de Pierre

“La responsabilité qui m’est confiée dans l’organisation est très gratifiante pour moi”

A peine sorti de l’EDC, l’école de commerce Paris Business School, Pierre commence son parcours professionnel chez Reed au sein du service international des salons Pollutec. Il commence en juillet 2014 en CDD sur le salon Pollutec Maroc et s’est rapidement adapté à la fonction de commercial international. Une fois le salon terminé, il poursuit son aventure sur SIEE Pollutec Algérie en CDI.

Fort de ces années d’expérience, il évolue en janvier 2017, en tant que référent pour ces deux mêmes salons. Face à ces nouvelles responsabilités, il considère cela comme une belle reconnaissance de son travail et reste très positif. En effet, aujourd’hui il gère ces projets dans leur globalité et devient polyvalent dans sa fonction de chef de projet : le budget, les prestataires, les appels d’offres, les fournisseurs, la prospection commerciale, etc. Son challenge est d’arriver à jongler entre les deux salons annuels qui se tiennent à seulement six mois d’écart. Etant sur un même marché, Pierre lie de bonnes relations professionnelles avec les exposants qu’il retrouve plusieurs fois par an… cela l’aide dans sa commercialisation.

Ces événements à l’étranger sont toujours des moments marquants. Même si les choses se sont toujours bien passées, il se souvient, avec un sourire légèrement serré, que lors de sa première édition de SIEE Pollutec Algérie, un remaniement ministériel a contraint le salon à reculer l’ouverture de deux jours. Il a alors dû appeler tous les exposants pour les informer de ce contretemps. Malgré cette péripétie, tous les professionnels du secteur étaient au rendez-vous et avec le sourire !

Si Pierre devait donner un conseil à un futur collaborateur, ce serait d’avoir l’esprit ouvert et curieux. Les salons à l’étranger répondent à une culture différente tout comme l’organisation, les contraintes techniques, les prestataires, la langue, etc.  Ne voulant pas perdre le fil des conversations, il a décidé d’apprendre l’arabe et en possède déjà quelques notions : c’est ça un bon Chef de Projet Maghreb !

Pierre, Chef de projet Maghreb

Les autres témoignages

Nous rejoindre